Mort de Rire

Subura News
Désirs de stupre et de fornication

Où je me demande comment il se fait que tant de vertu démocratique délivrée par une si belle tradition tout au service de la liberté, de l'égalité et de la fraternité finisse surtout par suppurer, tout en fleurant, quel délice! tous les subtils fumets du fétide et de l'avarié.

Résultat attendu des élections 2022: pacte renouvelé des classes moyennes avec la saleté euro-libérale; la soi-disant nation républicaine en reprend pour cinq ans de roitelets imbuvables

J'étais décidé à voter JLM et, tant que le seul enjeu qui me concernait c'était la vaccination en instance d'être rendue obligatoire par des fadas, la France Indisposée semblait offrir le plus de 'garantie' que l'état ne s'en prendrait pas à ma couenne sans mon consentement éclairé, comme il est dit dans les chartes et traités, et puis, patatrac! l'Ukraine est passée par là... souvent électeur varie et bien fol le sondeur qui s'y fie.
L'Ukraine est passée par là pour nous guérir, fût-ce provisoirement, du Corona et rebattre les cartes de la partie de dupes où l'Occident croit encore exceller. Et la France de continuer sur la lancée sa guerre perpétuelle contre sa population, l'opium financier n'étant pas d'aujourd'hui la religion de nos brillantes élites; sur la toile de fond de la désagrégation des sociétés vassales de l'impérialisme de Joe Rogan; alors que ressurgit la menace nucléaire des cauchemars à rentabiliser et que la brise elle-même se met à fredonner les refrains envoûtants de mes jeunes années: Yankee go home et n'oublie pas d'embarquer en partant la crème de Paris, Londres et Berlin ce qui fera autant de crevures de moins pour me gâcher le paysage.

Silence assourdissant de MLP, m'a-t-il semblé remarquer, à propos de l'Ukraine et absence remarquée de cette dame, hélas! Zhélas! de longue date engagée pour quelque goguette lors de la visite du polichinelle Zelenski à ses copains de Paris, nos représentants paraît-il, qui savent si bien défendre nos intérêts, ce que j'ai quand même quelque mal à remarquer... ce doit être mes lunettes, d'une optique dépassée!
Moralité, pour MLP je voterai, pour récompenser une louable réserve stratégique face aux excités de toutes les nuances d'irresponsabilité que Marianne nous assène à longueur de quinquennats. Je voterai MLP pour la paix, en espérant qu'elle est suffisamment copine avec Poutine pour ne pas aller faire la guerre à la Russie pour faire plaisir à Lili Marlène et aux États-Unis.
Mort de rire d'entendre dans son coin la dialectique sussurer que tout est le contraire de n'importe quoi quand on n'a plus d'identité et que, comme nos ridicules dirigeants le démontrent avec conviction, l'on prétend briller au faîte de la servilité miteuse qui tant excite les domestiques de Washington.
Écroulé d'absurdité à cette course au suffrage qui voit un Juif à la tête des 'hordes' pétainistes décidées, en sapant les chances de Marine, à faire élire le petit Français bien propret qu'Ursula mène par le bout du nez. Et, dans le camp de la VIe république qu'il faudrait appeler de nos vœux, le Jaurès nouveau, va-t-en-guerre 2.0, hérault de la liberté bafouée partout où l'OTAN veut la libérer.

Toute honte bue, si tant est qu'il y ait quelque honte à boire pour oublier ce que l'on nous mouline dans la cervelle à longueur de temps qui fait mal les choses ou les fait autrement que ne s'y attendait qui s'y entend à nous faire espérer que la météo inopinément pourrait se mettre au beau de temps en temps.
À défaut de vergogne qui vint à me manquer, et mettant fin à quinze ans d'abstention systématique, c'est mort de rire que dès le premier tour je votai Marine, pas mécontent de profiter de l'occasion pour régler quelques comptes en souffrance avec diverses composantes de cette gauche bidon qui n'est plus ce qu'elle était à un tel point qu'il faut se demander si elle fut jamais quoi que ce soit qui vaille.

Mais pour en revenir à nos moutons électoraux, en dehors de mes regrettables affinités, avec cette dame peu recommandable pour ce qui a trait à la chasse(aux écologistes en particulier), bien que je ne sois pas chasseur, et à la politique internationale (la Russie étant l'allié évident d'une France cherchant à secouer le joug Yankee), si j'ai voté pour elle malgré tout, c'est d'avoir remarqué qu'elle n'était pas la seule dont la jugeote semblait avoir souffert des circonstances de sa naissance, au temps de la décadence des certitudes rassurantes et je voterai pour quelqu'une qui semble fouler le même sol que moi, même si je sais d'avance que sa manière de me faire du pied risque de déplaire à mes fesses, loin de l'univers des excellents patriotes de la France Indisposée qui viennent de confirmer leur repli stratégique sur les bornes permises par l'OTAN, bien en deça des audaces de verbiage de leur programme d'avenir en commun si Wall Street le permet.

Suspense intolérable de l'entre-deux tours: à quelle sauce serons-nous mangés?

À la sauce intrépide que nous mitonnent depuis toujours les grands cuisiniers de cette république de paltoquets mal lunés à qui personne ne la fait, qui savent tout d'avance pour en avoir entendu parler par maints hâbleurs rémunérés pour meubler de mots creux le vide sidérant de cerveaux pourtant certifiés?
Ou à la sauce insipide de classes moyennes en déroute qui ne jurent que par le passé de leurs pères, paradis perdu par les heureux élus qui purent y goûter et ravir leur descendance du roman national tel qu'il faut s'en souvenir pour espérer passer pour respectable, passible de prébendes et subventions plutôt que de contraventions?
À la sauce euro-libérale pour gastronomes à circonvolutions irrémédiablement parfumées à la vulgate politico-économico gringo, le plat du jour obligatoire dont nos remarquables élites font, et avec quel brio, l'inoubliable promotion?
Ou à la sauce national-libérale, mi De Gaulle, mi Pétain, enfin réconciliés sur le dos des bicots, noirauds et autres misérables pour la tranquillité d'esprit des éternels inquiets, les fameuses forces vives cultivant entre soi les légitimes retombées de leur bigoterie votive, quintessence locale de la respectabilité responsable. Entre gens comme il faut, on sait ce que l'on sait et on fait ce que l'on doit!

À quelle sauce manant préfères-tu qu'on te mijote? En l'honneur du bon vieux temps aux fumets patriotiques, ou tout émoustillé du bel aujourd'hui dont nous régale une ligue d'abrutis? La Démocratie, charmante Arlésienne, sortira-t-elle un jour prochain du tombeau que la Ve république lui construit, en béton armé pour protéger la liberté putride de la racaille qui grouille dans les beaux quartiers et les doctes assemblées?
À vrai dire je reviens sur ce que je disais; il n'y a vraiment pas de quoi s'inquiéter, dans tous les cas mon avenir est assuré: racaille populiste si le minet l'emporte, ou citoyen de je ne sais quelle zone perdue bien loin des nécessités urgentes de la dame qui tant aime les Français mais les préfère en uniforme qui confère la considération dûe au fonctionnaire à galons.

Je votais pourtant pour l'ingrate présumée et mon suffrage atterré, c'est une certitude, atterrit en plein dans son cortège de notaires, contre la guerre, par amour de la Russie.
Sans rire, non mais. Maudite bande de merdeux complètement tarés!
Voté, en fonction des priorités de l'heure dont la hiérarchie est déterminée par une jugeote assez indifférente aux avantages comparés de la France Insoumise et du Rassemblement National qui veulent que l'on gobe qu'avec eux ça va changer; mais quitte à se faire baiser, en fonction d'autres préférences, autant que ce soit par une femme, ne serait-ce que pour vérifier que cela ne fait rien à l'affaire et qu'on jouira aussi peu qu'avec les habituels gravos shootés à la testosterone et au foie gras, sauf si émasculés par la Sorbonne ou autres inféodés de souche aux bas-fonds délicieux de la stagnation exquise.
Voté en fonction de mes intérêts particuliers qui coïncident aussi peu avec ceux des notables immuables qu'avec les idéaux abstraits des impavides employés de la termitière... à propos desquels, un peu plus haut n'est-ce pas... inutile de me répéter, je dois me faire assez d'amis comme ça!

J'étais, je suis, davantage branché justice sociale que préférence nationale mais, sachant d'avance que tout se résout toujours en pourcentage de PIB en berne et de privilèges ô combien mérités à la hausse en proportion inverse mais directement liée à l'intelligence réelle des profiteurs miteux de ce pays de merde se prenant pour des élites admirées, ma science infuse l'a décrété, aussi affutée que celle du voisin dont le bon sens serait égal au mien, la stupidité abyssale de la Macronie doit être déclarée crime contre l'humanité et passible de toutes les rigueurs de la loi.

Parce que voter pour ces gens-là c'est comme avec 'Les Républicains' voter pour le retour au suffrage censitaire, c'est soutenir l'esclavage et se déclarer solidaire de la lie de l'humanité, de la vermine collabo-libérale; plus bas que cette engeance-là, cela se conçoit avec peine, mais les exemples ne manquent pas qui devraient inciter les entomologistes à étudier ces sous-formes d'humanité grouillant dans les résidences protégées, puisqu'il n'y a qu'à se baisser pour les observer de près.