Subura News

Subura News
Globish bidness bid

Bizness is bizness, and my business it is to define what my business is, which is none of your bizness or would be, that is, were I not born in a land mightily protected, or overrun? by many a 'Gens d'Armes' whose business it is not to let me err beyond ill-defined limits constantly shrinking the space where my business can apply itself at extending said space far and wide and beyond, for the sake of freedom from fascists and dummies.

Sous-textes et divers états profonds où la périphérie s'atterre de la sottise des cercles gémissants qui se rengorgent.

Regrettable logorrhée, innombrables exagérations, pléonasmes sans compter, abus d'allitération, vulgarité à la volée et inadmissibles locutions, malgré que j'en aie et quoiqu'il m'en coûte pour le plaisir d'user des tournures désuètes qui ne m'ont pas déserté. Crécelles, rengaines, fausses nouvelles et vraies antiennes fredonnant des refrains éculés, sans omettre divers crachotis de circonstance encensant l'inénarrable ennui resplendissant au firmament de la joie française, fille chérie de l'union harmonieuse du trottoir et du pavé, rue du faubourg des profiteurs exquis et alumni.

On vous soignera!

Les assurances des toubibs à la botte ne me rassurent pas et les mensonges des politicards ne m'étonnent pas, qu'ils tombent des bajoues de goinfres, ou des lèvres pincées déguisant de mépris une avide servilité.

D.E.S. tinée

Comment faut-il dire, s'agissant de divagations peu reluisantes à propos d'un malheureux hasard accomplissant son destin sans importance de faire mal les choses au mauvais moment? S'agissait-il d'une simple coïncidence, ou faut-il imaginer des dessous pas très nets et quelque peu enchevêtrés?

Médecine: le mal des fleurs

Comment ne pas considérer la médecine libérale comme un bien en soi et les thérapeutiques imposées par l'industrie comme le nec-plus-ultra de la fine-fleur de je ne sais quoi! De la torture et du servage? Du grand banditisme? De la déliquescence d'une société?

Vaccinez-moi ça!

D'après Mme Irma, voyante extra-lucide, les pandémies sont appelées à se multiplier. Elle prévoit à l'horizon de dans pas longtemps, une épidémie de pneumonies principalement liées, non à la suppression de lits dans les hôpitaux, ni même aux mutations d'un virus plus agile qu'à l'accoutumée, mais à la surconsommation médicamenteuse imposée depuis des décennies de monopole de corporations cupides, de pratiques féodales, d'abus de position dominante par une ribambelle d'imbéciles se régalant d'élixirs d'allongés soumis à toutes les intrusions, tous les bombardements autorisés par le code de la santé qui sait se faire respecter.

Archives d'incarcération dans les camps thérapeutiques de la médecine française

Image d'arrière-plan: Représentation colorimétrique de l'effet nocebo chéri des délires pharmacologiques du lobby des aspirants-notaires, à prétentions thérapeutiques, de la secte des thaumaturges nouvellement au parfum des derniers effluves de l'oseille 2.0.

Apothéose des charlatans

Ne le saviez-vous pas? La confiance va de soi et se rit de résultats, mais le patient s'émerveille à tant de nullité si grassement rémunérée au rythme des ordonnances qui régulent la souffrance et promettent de beaux jours au malheur d'être né Français et d'en payer chaque jour les conséquences au tarif décidé par la vermine instituée qui fait son beurre de mon existence, avec l'aimable collaboration des gendarmes et des voleurs et la participation très intéressée des soignants et dealers agréés par le Sénat et l'Assemblée.

Jean de La Fontaine - Le paysan du Danube
(1678)

" Craignez, Romains, craignez que le Ciel quelque jour
Ne transporte chez vous les pleurs et la misère ;
Et mettant en nos mains par un juste retour
Les armes dont se sert sa vengeance sévère,
Il ne vous fasse en sa colère
Nos esclaves à votre tour."

Welcome to France
Homeland of second hand life

For quite a while it's been blowing from the NW, on the wings of the Tramontane... listen to Bob Biden's song, that the times ain't gonna be changin' any time soon: Yankee is here to stay and there is no 'no' or so they say! NATO cares generously for me although I ungratefully feel whatever comes to me about the armed hand of the forever master race bred in the home of the brave wherever that recurring nightmare might be. Honni soit qui s'emmêle les réminiscences et s'emberlificote les fioritures.

Qui dira jamais...

... les prouesses de la pneumologie de longue haleine pratiquée par le pneumocrate local qui ne hait pas ses patients car ceux-ci sécurisent ses investissements, mais comme tout connard qui se respecte se tamponne le coquillard du nombre de faire-parts qu'il sème à tous les vents de ses ordonnances.

Désirs de stupre et de fornication

Où je me demande comment il se fait que tant de vertu démocratique délivrée par une si belle tradition tout au service de la liberté, de l'égalité et de la fraternité finisse surtout par suppurer, tout en fleurant, quel délice! tous les subtils fumets du fétide et de l'avarié.

Lire la Suite

L'inflation c'est admirable, les enflures sont dans le vent mais pourtant ne décollent pas de nos écrans afin de nous expliquer combien ils nous haïssent et que nous n'avons pas le droit d'en faire autant car c'est tout ce que nous méritons qui n'est pas ce que méritent ceux qui méritent bien de jouir des droits que tout un chacun mérite moins qu'eux, ce qui va de soi ne l'ignorons pas.

DES News pas distinguées

Une nouvelle catégorie de victimes du DES vient d'être introduite dans la taxonomie de cette épidémie: après les filles DES, les mères DES et les fils DES, l'un de ceux-ci, dont la carrière filiale fut brutalement interrompue par le décès de sa génitrice moins de 24h après qu'elle l'eut informé de cet héritage inopiné, frappé d'allergie envers la cladistique d'une mafia toxique, sans en avoir le moindrement déféré à la 'peer-review' de qui que ce soit, quelque excité en son délire annonce donc que le grand-père DES vient d'arriver!

Qoique pauvrement, avec 'haine' rime 'distilbène'

En France c'est connu une liquette déchirée vaut la prison pour crime de lèse-textile, comme vaut une immédiate judiciarisation la manipulation intempestive de noeuds de cravate et autres cols de chemise. Mais s'insérer dans le tissu même d'une existence, trancher à l'aveuglette dans la délicate fabrique de notre biologie avec l'infrangible légitimité des gros sabots de l'ignorance et de la cupidité, cela ne se discute qu'entre bavards imbus de leurs bonnes intentions; et des millions d'existences compromises, des meurtres par milliers... mais voyons donc mon cher collègue, bien sûr que cela ne vaut pas la prison! Les félicitations du jury, la considération de l'académie, les remerciements d'institutions malignes et autres tumeurs garantissant les retraites dorées d'impétrants qui ne seront jamais inquiétés par leurs complices et commanditaires, dans un pays ou la corruption ouverte serait une indéniable avancée de la moralité publique.

Et nous?

Nous le bétail, les putes de l'élite, que le trottoir nous fassions, le bureau, l'usine ou les chantiers de l'infection économiste qui veut juguler toute aspiration à être autre chose que des machines à produire de la rente pour le club des homos qui se croient tout permis. Nous qui n'existons pas aux yeux morts de cette clique de petits fachos entraînés à science po, l'ulmx, l'ENA, les Mines ou HEC... 'nous' n'existant pas je suis hors sujet puisque nul problème ne se pose qu'il ne faut même pas ignorer!

Résumé de l'histoire latino-gauloise

Ça commence avec Le Prince de Machiavel; ça se poursuit avec Le Petit Prince de Saint-Exupéry et l'on en est à présent au Roitelet des Rabougris de Macronie, parfumés au moisi (Eau Dégoût de Beuârk).

Appel d'offres

Cherche pour me suivre, puisque le monopole d'une industrie sur ma santé est chose acquise, entérinée par chartes et traités, du plus loin donc qu'il soit légalement possible:
- pneumologue pour assurer les investisseurs du secteur qu'ils pourront continuer de profiter de leur intelligence des marchés pour piller le trésor public en toute liberté.
- cardiologue pour me rassurer que compter n'est pas la seule compétence que conte son curriculum et savoir lire, écrire et écouter est nécessaire à sa spécialité.
- généraliste... pour quoi faire... désirant peupler, deux fois par an sa salle d'attente et celle de la pharmacie voisine, qui est une file, une de plus pour se faire enfiler.

I am not a victim!

I am not a victim! I am not a victim therefore no crime has been perpetrated against me and a few millions like me and it follows securely that no evil criminal did anything to anybody who ain't no victim of any misdeed that never occurred and might have led who knows who? to infer ludicrously that logic forgives loads where imaginary victims fantasize about vengeance in the form of heavy punitive sentencing and other golden delicacies.
I am not a victim, I am not complaining about whatever, I'm no social justice warrior; only a citizen enraged at losing his sense of humor.

I'm so sorry

Mr Vladimir, sir, I'm so sorry, I doubted you; will you forgive me, for not seeing that you truly are my beloved Vladimir born again, Lenin in disguise, at last resurrected to draw the line, the Red Line. Thank you God of the heathen for such an unexpected miracle!

Americans!

Always freaked out about losing their Democracy. Would it really be such a loss? Could it be that a constitution written by slave-owning forefathers should be rewritten by non-slave owning writers, the world over. It's politics, not rocket science.

Pauvre France d'en-haut! Sincèrement, je compatis.

De tant vouloir fourguer à la France d'en-bas pour des lanternes ses vessies, les pauvres, pauvres respectables bourgeois de sûre souche se sont mis à croire à leurs propres balivernes tombées du ciel des idées tordues ficelées par les écoles de commerce à qui on ne la fait pas, sauf si c'est made in les Zuèsa.

Lumières tamisées

Qui dit 'Marchés' dit concurrence à divers degrés de monopole ou d'ouverture, et en matière de sottises réchauffées pour refroidir les ardeurs populaires, féroce est la compétition où s'affronte en une joute distinguée des foules de candidats débordant en toute excellence des plus légitimes intentions et de projets de société désirant perfectionner cette immense réussite qu'est la France, un indépassable état de fait où le lamentable, le grotesque et le putride se disputent la vedette d'une pantomime supposée nous aguicher.

Purée j'ai pas de bol!

Je me croyais arrivé à l'âge de pouvoir innocemment retomber en enfance pour me mettre en harmonie avec le destin présumé qui guette les chers aînés quand on fait partie de ces derniers, gâtiser au coin du feu en souvenir des jours enfuis... et patatrac! le temps que je me retourne, avec mes rhumatismes, et mes cadets des mornes plaines, avant moi les vaches, s'y étaient déjà veulement affalés et se sucraient les fraises, les salauds, à ma place, dans mon bol!